Monument aux morts 1914-1918

Parc de la Tête-d’Or, île du Souvenir - 69006 Lyon

Tony Garnier architecte (avec les sculpteurs Jean et Auguste Larrivé, Louis Bertola et Claude Grange, 1924-1930).  

Le 19 juin 1922, à l’issue d’un concours organisé par la Ville de Lyon, le projet Philae de Garnier, étudié avec Jean Larrivé, est approuvé en conseil municipal. Du côté Sud-Ouest de l’île, un vaste escalier ouvre sur une longue esplanade à l’extrémité de laquelle s’élève un gigantesque cénotaphe porté par les épaules de six héros aux puissantes musculatures. Si Grange s’en remet au discours de l’allégorie pour composer La Victoire et La Paix, Le Départ et La Guerre de Bertola accusent des accents de vérité dans des compositions inspirées d’événements observés au front. Les escaliers relient le soubassement à la plate-forme par un subtil jeu de perspectives sur le cénotaphe, tandis que les murs du niveau inférieur s’offrent à la gravure des noms des 10 600 Lyonnais morts à la guerre. Peut-être faut-il voir dans l’allusion à L’Île des morts d’Arnold Böcklin (1880) un geste de réconciliation entre la France et l’Allemagne après les horreurs de la guerre : Italia et Germania réunies sur les bords du Rhône (label XXe).

Découvrez 6 Facile maintenant

Télécharger gratuitement l'application

Trouvez les commerces et les entreprises dont vous avez besoin, repérez-vous facilement dans le Parc de la Tête d'Or, découvrez les actualités de Lyon 6e, ou encore contactez la mairie d'un clic : c'est 6 Facile !

iphone

Ils nous soutiennent :