Jean-Antoine Morand (1727-1794)

Boulevard des belges - 69006 Lyon

Si aucun édifice construit par Jean-Antoine Morand ne subsiste aux Brotteaux, il n’en demeure pas moins que cet architecte fut un précurseur et laissa une marque indélébile dans l’histoire et le sol de ce quartier. Conscient du rôle que cet espace devait jouer dans le développement de la ville, il eut l’audace de lancer un pont sur le Rhône par ses propres moyens, c’est-à-dire sans recourir aux finances publiques, un pont en bois qui réussit la prouesse de résister près de cent ans aux attaques des hommes et des eaux. Précurseur, il avait deviné que l’agglomération devait obligatoirement se développer à l’est de la Presqu’île, ce qui devient évident dès le siècle suivant alors que l’on souffrit pendant deux siècles des difficultés dans lesquelles son contemporain et concurrent, Perrache, avait engagé la ville. Le seul reproche que l’on puisse faire à Morand est d’avoir dessiné une trame viaire trop étroite, celle que nous connaissons encore aujourd’hui. Mais cela justifiait-il qu’on lui supprimât sa place (Maréchal-Lyautey), son cours (Franklin-Roosevelt) et qu’on détruisît son pont ? P. F.

Découvrez 6 Facile maintenant

Télécharger gratuitement l'application

Trouvez les commerces et les entreprises dont vous avez besoin, repérez-vous facilement dans le Parc de la Tête d'Or, découvrez les actualités de Lyon 6e, ou encore contactez la mairie d'un clic : c'est 6 Facile !

iphone

Ils nous soutiennent :